samedi 1 décembre 2012

Le destin de Rome (docu-fiction) de Fabrice Hourlier

Le destin de Rome

 

Le destin de Rome

 1er épisode : Venger César
En 44 avant J.-C., Jules César est assassiné par Brutus et Cassius, deux sénateurs hostiles à sa toute-puissance. Marc Antoine, le bras droit de César, et le jeune Octave, son petit-neveu et héritier de ses biens, s’emparent du pouvoir et en appellent à la vengeance. À l’automne -42, les deux hommes gagnent la Grèce pour défier les conjurés mis en fuite lors de la bataille de Philippes. 200 000 soldats, césariens et républicains, s’affrontent dans des combats d’une rare violence qui font 30 000 morts. Démontrant une fois encore l’étendue de son génie militaire, Marc Antoine sort vainqueur de cette guerre et assoit sa légitimité auprès du peuple.

Le destin de Rome

2ème épisode : Rêves d'empire
Marc Antoine s’éprend de Cléopâtre peu de temps après son éclatante victoire à Philippes. Tandis que les amants s’enivrent de plaisir à Alexandrie, Octave règne sur Rome avec une ambition grandissante. Devenus rivaux, les héritiers de César s’affrontent à Actium, dans le golfe d’Ambracie, en 31 avant J.-C. Cette bataille navale, réunissant 200 000 hommes répartis sur plus de six cents vaisseaux, se solde par la terrible défaite de Marc Antoine et Cléopâtre, qui prennent la fuite pour sauver le trésor de guerre égyptien. Auréolé de gloire, Octave devient, sous le nom d’Auguste, le premier empereur romain en 27 avant J.-C.

Le destin de Rome

 

Le destin de Rome

Ce docu-fiction a la particularité d'avoir été tourné entièrement en images de synthèse ainsi qu'en latin et grec ancien. *Ils sont fous ces producteurs !! * Et je dois dire que ce pari fou a été remporté haut-la-main à mes yeux.
Au début, j'ai été un peu déroutée, non seulement par les décors (ils sont très bien reconstitués en image de synthèse cependant cela se ressent que les moyens employés ne sont pas ceux d'Hollywood) mais également par les dialogues (malgré mes 10 ans de latin, je n'ai été capable de reconnaître que quelques mots !!^^ Quelle frustration...). Je salue d'ailleurs la prestation des acteurs qui, dans l'ensemble, se tirent très honorablement de cet exercice périlleux.

Le destin de Rome

Certains historiens puristes se sont d'ailleurs récriés sur la prononciation des mots (il est d'ailleurs marrant de reconnaître la nationalité de certains acteurs à leur accent !!^^) mais comme le latin et le grec ancien sont des langues mortes, nous ne connaîtrons jamais leur prononciation exacte . Je trouve cette querelle d'érudits vraiment vaine surtout que ces scènes parlées nous permettent de redécouvrir à l'oreille les textes et les discours écrits à l'époque romaine...

J'ai été bluffée par la beauté des costumes qui sont vraiment somptueux et le détail des décors très réalistes. On a l'impression d'être immergée dans la civilisation romaine et égyptienne.

Le destin de Rome

En tout cas, je n'ai pas boudé mon plaisir. Même si je connais relativement bien l'époque romaine, j'ai quand même appris une chose que les sources nous avaient travesti à travers les siècles : le documentaire nous révèle que lors de la bataille d'Actium, la fuite de Cléopâtre était en fait prévue dans le plan de bataille initial, même si les choses ne sont pas tout à fait déroulées telles que l'avaient prévus les deux amants terribles.

Cleopatre

Cléopâtre n'a donc pas trahi Marc-Antoine ! Comme quoi, l'histoire n'est vraiment écrite que par les vainqueurs ! Et Octave, grâce à un remarquable programme de propagande, a réussi son travail de sape à l'encontre de Cléopâtre et de Marc-Antoine en instaurant leur légende noire...

Le seul bémol de ce docu-fiction sont les scènes de batailles qui sont un peu trop longues à mon goût. Quelques explications auraient suffi, je pense.

Note :

note : 4 sur 5

Le destin de Rome

Réalisateur > Fabrice Hourlier
Scénaristes > Stéphanie Hauville & Fabrice Hourlier
Musique > Olivier Lafuma
Coproduction > ARTE France, Docside Production & Indigènes
Genre > docu-fiction
Sortie > 2010
Durée > 2x52 minutes
Pays d'origine > France
Langues > latin, grec ancien (pour les scènes jouées) - français, italien (lors des interventions des historiens)

 

Acteurs principaux :
Pawel Delag > Marc Antoine
Andy Gillet > Octave
Laëtitia Eïdo> Cléopâtre
Cédric Brenner > Brutus
Olivier Neveux > Cassius
Tom Hygreck > Agrippa

Le destin de Rome


Teaser Destiny of Rome par GATAKA_PARIS
 

divers

Le destin de Rome

Ce billet est ma 5è participation au challenge organisé par Soukee.

 

mercredi 7 novembre 2012

Challenge "Histoire" relancé par Lynnae

Passionnée d'histoire, je ne pouvais pas passer à côté de ce challenge, créé à l'origine par Jellydragon et repris pour notre plus grand plaisir par Lynnae qui en explique les règles :
Challenge "Histoire"
Je me suis proposée pour reprendre celui-ci et en faire un challenge perpétuel, afin de faire durer le plaisir et ne pas brusquer les blogueurs qui aiment prendre leur temps ^^

Petit rappel : dans ce challenge, on lit sur l’Histoire, fiction et essais, sous quelque forme que l’on veuille : romans, bandes dessinées, mangas, sans restriction concernant la période concernée. Pas besoin de lire un nombre minimum d’ouvrages, l’intérêt est de se faire plaisir.

Je rappelle également une règle qui avait été instaurée par Jely et que j’avais oublié de mentionner : la lecture en question doit évoquer un personnage historique ou se rapporter à un évènement précis, pas « uniquement » se dérouler dans une autre époque.

Le récapitulatif des billets se trouve ici !


74/∞

♦ Murena tome 1 - La pourpre et l'or (BD) ♦
Charly 9 de Jean Teulé (farce) ♦
La Chambre des dames (roman) ♦
♦ Murena, tome 2 - De sable et de sang (BD) ♦
La Foire aux vanités (satire sociale) ♦
Du sang pour le pape (BD) - Borgia, tome 1 ♦
Le pouvoir et l'inceste (BD) - Borgia, tome 2 ♦
Les Flamme du Bûcher (BD) - Borgia, tome 3 ♦
Tout est Vanité (BD) - Borgia, tome 4 ♦
La Fortune des Rougon - Les Rougon-Macquart, tome 1 ♦
Pompéi, les visages de l'amour d'Eva Cantarella (essai historique) ♦
Les Derniers jours d'Herculanum de Richard Llewellyn (roman historique) ♦
Khaemouaset ou la loi de Maât - Sur les terres d'Horus, tome 1 (BD) ♦
Le juste milieu (roman historique) ♦
La Curée - Les Rougon-Macquart, tome 2 ♦
La rue au Moyen Âge (essai) ♦
La maison des sept femmes de Leticia Wierzchowski ♦
Meresankh ou le choix de Seth - Sur les terres d'Horus, tome 2 (BD) ♦
Tiasatré ou le jugement d'Anubis - Sur les terres d'Horus, tome 3 (BD) ♦
Nakhtamon ou la colère de Sekhmet - Sur les terres d'Horus, tome 4 (BD) ♦
Kheti ou l'amour de Ninmah - Sur les terres d'Horus, tome 5 (BD) ♦
Les femmes et le sexe dans la Rome antique de Virginie Girod (essai)♦
♦ Hori ou le courroux d'Istar - Sur les terres d'Horus, tome 6 (BD) ♦
♦ Neferhor ou la quête d'Isis - Sur les terres d'Horus, tome 7 (BD) ♦
♦ Brissot, le roman d'un révolutionnaire de Michel Auboin ♦
♦ Une saison à Longbourn de Jo Baker (austenerie) ♦
Deadline (BD) de Bollée & Rossi ♦
♦ L'impératrice des sept collines de Kate Quinn ♦
♦ Imeni ou la résurrection d'Osiris - Sur les terres d'Horus, tome 8 (BD)♦
♦ Les valets du roi de Mireille Calmel - Lady Pirate, tome 1 ♦
La Chronique de Travnik  d'Ivo Andrić ♦
♦ Captifs et corsaires en Méditerranée de Gillian Weiss (essai) ♦
♦ Aristote, mon père d'Annabel Lyon ♦
♦ Sinouhé l'Egyptien de Mika Waltari ♦
♦ Et toujours ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc ♦
♦ Les Mystères de Pompéi de Cristina Rodríguez - Une enquête de Kaeso le prétorien, tome 1 ♦
Indulgences de Jean-Pierre Bours ♦
Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn s.d. Véronique Lamazou-Duplan ♦
♦ Vigdis la farouche de Sigrid Undset ♦
♦ Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monod (biographie romancée) ♦
Meurtre dans le boudoir de Frédéric Lenormand - Voltaire mène l'enquête, tome 2 ♦
♦ Le Roi transparent de Rosa Montero ♦
♦ Il Salaïno de Benjamin Lacombe & Paul Echegoyen - Léonard & Salaï, tome 1 (BD) ♦
♦ Le jeu de la tentation de Jeanne Bourin ♦
♦ Mon nom est Rouge d'Orhan Pamuk ♦
♦ L'Hermine de Mallaig de Diane Lacombe - Mallaig, tome 1 ♦
Édith, reine des Saxons de Regine Sondermann ♦
Little Tulip de Charyn & Boucq ♦
L'affaire Toutankhamon de Christian Jacq ♦
Tarass Boulba de Nicolaï Gogol ♦
♦ L'architecte du sultan d'Elif Shafak ♦
♦ Tortuga de Valerio Evangelisti ♦
♦ Ma Résistance dans la compagnie Stéphane. Une jeunesse dans la tourmente de Jacques Maréchaux dit Cousin ♦
♦ Les loups de Voïvodine de Miroslav Popović ♦
♦ La momie d'Anne Rice ♦
Mariée et Soumise d'Elizabeth Moss - Au temps des Tudors, tome 1 ♦
Le Fleuve guillotine d'Antoine de Meaux ♦
Les Aigles de Rome, Livre I de Marini ♦
Merlin de Lawhead - Cycle de Pendragon, tome 2 ♦
Les Vikings de Novgorod de Marina Dédéyan ♦
Suzon de Louise Bachellerie - Les Maîtresses du Temps, tome 1 ♦
Le Sang des Dieux et des Rois, tome 1 de Eleanor Herman ♦
Le Royaume inachevé des ducs de Bourgogne (XIVe-XVe siècles) d'Elodie Lecuppre-Desjardin ♦
La Châtelaine de Mallaig de Diane Lacombe - Mallaig, tome 2 ♦
Meurtres sur le Palatin de Cristina Rodríguez, Une enquête de Kaeso le prétorien, tome 2 ♦
Fatum, les lauriers sont coupés de Nicole Voilhes ♦
Le manuscrit d'Aristarque de Christophe Chaffardon ♦
♦ Scandaleuse Elisabeth d'Eléonore Fernaye - La Famille d'Arsac, tome 1 ♦
Philippe II de Macédoine de Jean-Nicolas Corvisier ♦
Les sortilèges du désir de Nancy McKenzie - Le Prince du Graal, tome 2 ♦
Les Mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd ♦
La guerre de Louise (1914-1921): Parcours de déportés civils en Allemagne de Sylvie Arnoux ♦
Le 3ème Gédéon, tome 1 de Taro Nogizaka ♦
Le Bâtard de Kosigan, tome 1 de Fabien Cerutti ♦

à venir...

dimanche 21 octobre 2012

Challenge Légende arthurienne proposé par Aethelthryth

Encore un challenge qui m'intéresse... d'autant que je possède déjà plusieurs livres dans ma bibliothèque qui pourront faire l'affaire...
Place aux règles :
Challenge Légende arthurienne
Organisé par : Auudrey
 Le but : lire un certain nombre de livres (voir les catégories ci dessous) sur la légende du roi Arthur, en faire des chroniques sur son blog en insérant le logo (ci dessus !) et donner le lien du billet, pour que je (pas moi, l'organisatrice !^^) tienne la liste à jour.
 
Pour cela, vous aurez jusqu'au 31 décembre 2012. 
(le challenge sera relancé en janvier 2013 pour les retardataires)
Voici donc les catégories :
 
Niveau Roi Arthur : Lire 12 livres ou plus. 
Niveau Lancelot : Lire 8 livres. 
Niveau Merlin : Lire 5 livres. 
Niveau Dame du lac : Lire 3 livres. 
Niveau Yvain : Lire 1 livre.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Challenge Légende arthurienne proposé par Audrey
 
Dans cette seconde édition, il n'y a plus de limite de temps, vous choisissez un nombre de livres à lire (voir les catégories ci dessous !) mais vous prenez le temps que vous voulez, vous pouvez les lire d'ici un mois ou d'ici 50 ans, peu importe, vous gérez ça comme vous voulez !
 
Deuxième modif' en ce qui concerne les BD / Manga, avant ils n'étaient pas comptabilisés et considérés comme "bonus", aujourd'hui je vous laisse le choix, vous les comptez si vous le voulez, précisez moi juste si c'est le cas quand vous me donnez le lien d'une chronique pour que je ne me mélange pas les crayons !
 
Enfin, les catégories ont changé aussi, il y en a plus et c'est un peu plus "corsé" !
 
Niveau Roi Arthur : Lire 100 livres.
Niveau Merlin : Lire 90 livres.  
 Niveau Dame du Lac : Lire 80 livres.  
Niveau Perceval : Lire 70 livres. 
Niveau Morgane : Lire 60 livres. 
Niveau Mordred : Lire 50 livres.
Niveau Gauvain : Lire 40 livres. 
Niveau Galahad : Lire 22 livres.
Niveau Lancelot : Lire 15 livres. 
Niveau Bohort : Lire 10 livres.
Niveau Guenièvre : Lire 5 livres. 
Niveau Yvain : Lire 3 livres.
 
Voila pour les quelques changements, le reste ne bouge pas, pour ceux qui ont un peu oublié, je vous rappelle vite fait les règles : vous vous inscrivez ici même, vous choisissez la catégorie que vous voulez (mais vous pourrez toujours en changer en cours de route, que ce soit pour passer d'un niveau Morgane à Perceval, ou inversement par exemple !) vous faites un billet de présentation sur votre blog, une chronique sur chaque livre lu en y mettant le logo (celui du dessus ou l'un des deux du dessous) et vous passez ici, sur Livraddict ou sur Facebook (même si je préfère que vous passiez ici au moins je suis sure de ne pas vous louper !) me donner le lien du billet pour que je l'ajoute à la liste !
 
Vous pouvez aussi publier des billets sur des films, des séries, des expo ou n'importe quoi d'autre consacré à la légende, si vous en avez le temps et l'envie, aucune obligation la dessus !
 
Et si vous avez besoin d'idées lecture, vous avez donc la liste des "anciennes" lectures des participants de la première édition sur cet article, vous avez aussi ce topic sur Livraddict, ou encore une page Wikipédia ! Et encore, il n'y a pas tous les livres qui existent sur le sujet, il y a donc de quoi faire !
J'ai chois le niveau Dame du Lac (13/80) :
Le Crépuscule des elfes - La Trilogie des elfes, tome 1 de Fetjaine ♦
La Nuit des elfes - La Trilogie des elfes, tome 2 de Fetjaine ♦
L'heure des elfes - La Trilogie des elfes, tome3 de Fetjaine ♦
Taliesin - Cycle de Pendragon, tome 1 de Lawhead ♦
Le Prince du Graal, tome 1 de McKenzie ♦
♦ Le Corbeau des batailles de Jean-Pierre Pécau & Igor Kordey & Leonard O'Grady - Keltos (BD), tome 1 ♦
♦ La Grande Quête de Jean-Pierre Pécau & Igor Kordey & Leonard O'Grady - Keltos (BD), tome 2 ♦
♦ Le Roi transparent de Rosa Montero ♦
♦ Merlin de Lawhead - Cycle de Pendragon, tome 2  ♦
Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer Bradley ♦
♦ Les sortilèges du désir de Nancy McKenzie - Le Prince du Graal, tome 2 ♦
L'Enchanteur de Barjavel ♦
Mordred de Justine Niogret ♦

Ben-Hur (1959) de William Wyler

Ben-Hur (1959)

 

Ben-Hur (1959)

Judas Ben-Hur, prince de Judée, retrouve son ami d'enfance Messala, venu prendre la tête de la garnison de Jérusalem. Mais leur amitié ne peut résister à leurs caractères différents. Alors qu'une pierre tombe du balcon de la maison familiale de Ben-Hur, manquant de tuer le gouverneur qui paradait plus bas, Messala trahit son ami qu'il sait innocent en l'envoyant aux galères et en jetant en prison sa mère et sa soeur. Ben-Hur jure alors de reconquérir sa liberté et prépare sa vengeance.

 

Ben-Hur (1959)

 Le générique donne tout le suite le ton : on aperçoit la fresque intitulée La Création d'Adam peinte par Michel-Ange, et plus particulièrement les deux index tendus l'un vers l'autre et dont la caméra se rapproche progressivement, et l'on se dit que l'on va s'en prendre plein les yeux !
Et effectivement, tout, dans ce péplum, est dans la démesure : démesure du budget, démesure des décors, démesure des costumes, démesure de la durée, démesure des dialogues... Ce n'est pas pour rien que Ben-Hur est considéré comme un monument du cinéma et qu'il a été le film le plus primé aux oscars !
Même si, parfois, les dialogues sont un peu trop présents et ralentissent l'action, on est transporté par le souffle épique du film : mention spéciale aux deux scènes d'anthologie, celle de la bataille navale, et celle de la course de char qui dure plus de vingt minutes, et qui sont aussi bluffantes que captivantes !

Ben-Hur (1959)


Seul bémol du film : comme le sous-titre l'indique, il s'agit d'un Conte du Christ, donc, on a parfois l'impression d'assister à un cours de catéchisme, alors que l'histoire aurait gagné en intensité en étant recentrée sur la rivalité entre Ben-Hur et Messala. Ce qui, accessoirement, nous aurait permis de voir davantage Messala...^^
D'ailleurs en parlant d'eux, je me souviens que lorque j'avais vu pour la 1ère fois ce film à douze ans, leur scène de retrouvailles m'avait interloquée sans que je sache pourquoi. Je sentais que quelque chose m'échappait ! Et j'ai compris quelques années plus tard en voyant à la télévision un documentaire sur la représentation de l'homosexualité au cinéma :  Gore Vidal, l'un des scénaristes, y expliquait que la haine de Messala à l'encontre de Ben-Hur ne pouvait être motivée que par le rejet amoureux de ce dernier; d'ailleurs il fut demandé à Stephen Boyd, l'acteur qui jouait Messala, de jouer cette scène comme si lui et Ben Hur avaient été amants, sans que Charlton Heston soit mis dans la confidence ! Cette explication donne tout le sel aux revisionnages suivants car on s'aperçoit effectivement que les regards que Messala jettent à Ben-Hur sont des regards affamés de désir...

Ben-Hur (1959)

Autre précision : le jeu des acteurs pourrait surprendre les jeunes spectateurs car il est assez appuyé et démonstratif; mais c'est ainsi que l'on jouait (d'après les souvenirs que je garde des autres films de l'époque) dans les années 50.

Pour conclure, il faut avoir vu Ben-Hur au moins une fois dans sa vie, car c'est un péplum plutôt fascinant, dont les décors grandioses et les scènes de bravoure sont à couper le souffle ! On ne peut rester insensible à la destinée cruelle de Ben-Hur qui ne survit aux galères que soutenu par son désir de vengeance !

Pour information, ce film est un remake du Ben-Hur muet de 1925.
Un autre remake a été réalisé en 2010 sous forme de téléfilm, avec Joseph Morgan dans le rôle de Ben-Hur.

 

Note :

note : 4 sur 5

Ben-Hur (1959)

Réalisateur > William Wyler
Scénariste > Karl Tunberg, Christophe Fry et Gore Vidal
(d'après le roman Ben-Hur: A Tale of the Christ de Lewis Wallace)
Musique > Miklos Rozsa
Photographie > Robert L. Surtees
Montage > Ralph E. Winters & John D. Dunning
Décors > Hugh Hunt
Costumes > Elisabeth Haffenden
Production > Metro-Goldwyn-Mayer
Genre > Péplum
Sortie > 1959 aux USA, 1960 en France
Durée > 214 minutes
Pays d'origine > Etats-Unis


Acteurs principaux :
Charlton Heston > Juda Ben Hur
Stephen Boyd > Messala
Hugh Griffith > le Cheik Ilderim
Jack Hawkins > Quintus Arrius
Cathy O'Donnell > Tirzah
Sam Jaffe > Simonides
Haya Harareet > Esther
Martha Scott > Miriam

 

Ben-Hur (1959)

 

Ben-Hur (1959)

Oscar 1960 :
Meilleur film > Sam Zimbalist, producteur
Meilleur acteur > Charlton Heston
Meilleur acteur dans un second rôle > Hugh Griffith
Meilleur réalisateur > William Wyler
Meilleure direction artistique > William A. Horning, Edward C. Carfagno & Hugh Hunt
Meilleure photographie (couleur) > Robert Surtees
Meilleure création de costumes > Elizabeth Haffenden
Meilleurs effets visuels > Milo B. Lory (audios), A. Arnold Gillespie & Robert MacDonald (visuels)
Meilleur montage > John D. Dunning & Ralph E. Winters
Meilleure musique de film > Miklós Rózsa
Meilleur mixage de son > Franklin Milton


Golden Globes 1960 :
Meilleur film dramatique
Meilleur réalisateur >William Wyler
Meilleur acteur dans un second rôle > Stephen Boyd
Prix spécial pour Andrew Marton en tant que réalisateur de la course de char


British Academy Film Award 1960:
Meilleur film

 

Ben-Hur (1959)

Ben-Hur (1959)

Ce billet rentre dans le cadre du Défi "Au coeur de la Rome antique" organisé par Soukee.

mercredi 17 octobre 2012

Défi "Au coeur de la Rome antique" proposé par Soukee

Voici un challenge qui a retenu mon intention, vu la passion que je porte à cette période !!
J'ai bien envie d'y participer surtout que j'ai déjà lu ou visionné certaines oeuvres se référant à cette période !!
Mais foin de bavardage, voici les règles proposées par Soukee :
Défi "Au coeur de la Rome antique"...
Le but ? Découvrir ou redécouvrir cette époque passionnante à travers des romans, nouvelles, documentaires, films, série tv, etc. Entre la BD Murena, les polars historiques de Steven Saylor, les péplums, la série TV Rome, les romans de Danila Comastri, les romans et albums jeunesse.... le choix est vaste et les possibilités nombreuses !

Ce défi est libre :
pas de limite de temps ni de lecture imposée,
vous lisez ou regardez ce que vous voulez,
quand vous voulez !
C'est aussi un défi rétroactif : il suffit de m'indiquer en commentaire le lien du billet sur lequel vous avez apposé le logo et un lien vers ce billet pour que je l'insère dans le récapitulatif.
Alors, séduits par ce voyage dans le temps ?


Défi "Au coeur de la Rome antique" proposé par Soukee
23/∞
Ben-Hur (film de 1959) ♦
La maîtresse de Rome (roman historique) ♦
L'éclair qui effaçait tout - Les Conquérants de l'impossible, tome 3 (livre jeunesse) ♦
La pourpre et l'or - Murena, tome 1 (BD) ♦
Le destin de Rome (docu-fiction) ♦
De sable et de sang - Murena, tome 2 (BD) ♦
L'Âne d'or ou Les Métamorphoses d'Apulée (littérature antique) ♦
La Métamorphose de Lucius de Manara (BD) ♦
Gradiva, fantaisie pompéienne de Jensen (nouvelle) ♦
La Danseuse de Pompéi de Jean Bertheroy (roman antiquisant) ♦
Le maître de l'éternité - Les Ombres du Styx, tome 1 (BD) ♦
♦ Pompéi, les visages de l'amour d'Eva Cantarella (essai historique) ♦
Les Derniers jours d'Herculanum de Richard Llewellyn (roman historique) ♦
Vox Populi - Les Ombres du Styx, tome 2 (BD) ♦
Les femmes et le sexe dans la Rome antique de Virginie Girod (essai historique) ♦
♦ L'impératrice des sept collines de Kate Quinn ♦
♦ Les Mystères de Pompéi de Cristina Rodríguez - Une enquête de Kaeso le prétorien, tome 1 ♦
♦ Les Métamorphoses d'Ovide ♦
Arria Marcella de Théophile Gautier ♦
Bestiarius  de Masasumi Kakizaki ♦
Les Aigles de Rome, Livre I de Marini ♦
Meurtres sur le Palatin de Cristina Rodríguez, Une enquête de Kaeso le prétorien, tome 2 ♦
Fatum, les lauriers sont coupés de Nicole Voilhes ♦
à venir....
♦ Agora (film) ♦
♦ Rome (série) ♦
♦ Spartacus (film) ♦
♦ Cléopâtre (film) ♦
♦ L'Aigle de la neuvième légion (film) ♦
♦ Centurion (film) ♦
♦ Murena (BD) ♦
♦ Les Aigles de Rome (BD) ♦
♦ Marcus Aper chez les Rutènes (livre) ♦
♦ Les Fauves (livre) ♦
♦ Le César aux pieds nus (livre) ♦
♦ Les dîners de Calpurnia (livre) ♦
♦ Le rêve de l'aigle Tome 1 - La reine Celte (livre) ♦
♦ Caligula (livre) ♦
♦ La Dernière légion (livre) ♦
♦ L'affaire Caïus (livre jeunesse) ♦
♦ Les poisons de Rome (livre jeunesse) ♦
♦ Rendez-vous à Alésia - Les Messagers du temps I (livre jeunesse) ♦
♦ Pompéi (jeu PC) ♦


samedi 14 juillet 2012

No Push Collide de Serafin

No Push Collide de Serafin

No Push Collide de Serafin

1. Stephen's In The Sky
2. Day By Day
3. Things Fall Apart
4. No Happy
5. Numerical
6. Lethargy
7. Ordinarily Me
8. Build High, Tear Low
9. Sage Waits
10. Green Disaster Twice
11. Peaches From Spain
12. Who Could I Be ?

No Push Collide de Serafin

Sortie >  juillet 2003
Durée > 45'14
Genre > Rock alternatif
Label > Naive

Membres
Ben Fox Smith > chant, guitare
Darryn Harkness > guitare, claviers
Ben Ellis > basse
Ronny Growler > batterie

site officiel : Serafin

No Push Collide de Serafin

Encore une fois, c'est mon chéri qui m'a fait découvrir cet album. Et j'avoue avoir été agréablement surprise : voilà du rock simple, sans fioritures et diablement efficace ! Tout ce que j'aime...^^
L'album alterne ballades, chansons survitaminées et puissantes ou teintées de pop. Le son est agressif comme j'aime, et la voix du chanteur tour à tour rageuse (elle me retourne à chaque fois ^^) et douce ! Pour être tout à fait honnête, la deuxième moitié de l'album est moins accrocheuse que la première, mais rien que pour les quatre premières chansons qui font un bien fou aux oreilles, l'album vaut largement le détour !

Morceau préféré : No Happy
J'adore : Day By Day
J'aime beaucoup : Things Fall Apart

Note :

No Push Collide de Serafin

No Push Collide de Serafin



lundi 9 juillet 2012

Shakespeare in Love de John Madden

Shakespeare in Love

 

Shakespeare in Love

En 1593, le jeune et prometteur Shakespeare, en mal d'inspiration et criblé de dettes, rêve de rencontrer enfin la muse qui lui permettra d'honorer ses commandes prépayées et dont il n'a que le titre, Roméo et Ethel, la fille du pirate. L'écriture de sa pièce de théâtre se révèle chaotique, et, comble d'ironie, il trouve sa muse en la personne du jeune premier, enrôlé dans sa pièce, maître Thomas Kent, pour lequel il commence à éprouver des sentiments troubles... Il s'avère que le jeune Thomas Kent n'est autre que la belle Viola de Lesseps déguisée en garçon, seul moyen pour elle de contourner l'interdit fait aux femmes de jouer sur les planches tout en assouvissant sa passion pour le théâtre... De leur amour, naîtront les plus belles oeuvres de Shakespeare.

Shakespeare in Love

 Dire que Roméo a failli aimer une certaine Ethel ! Blague à part, je salue l'idée géniale des scénaristes d'avoir su exploiter la biographie parfois floue de Shakespeare pour nous trousser une comédie enlevée, pétillante, drôle et maligne (très maligne même) !
Ce qui est bien avec Roméo et Juliette, c'est que cette histoire est universelle. Tout le monde connaît la pièce de théâtre sans l'avoir forcément lue ou vue. Les spectateurs peuvent donc suivre avec complicité les mésaventures des deux amoureux fougueux, William et Viola, en même temps que William transpose avec fièvre sa vie amoureuse sur les deux jeunes héros de son histoire, Roméo et Ethel/Juliette.
On assiste donc à la naissance d'une pièce,  à ses nombreux remaniements, à ses répétitions parfois chaotiques...


Ce qui est génial dans ce film, ce sont la mise en abîme écriture de la pièce/vie amoureuse supposée de William ainsi que les nombreux détournements de certains éléments de la pièce ou de la vie du dramaturge :
♦ la rivalité entre les maisons Capulet/Montaigu devient une rivalité entre les théâtres de La Rose et du Rideau et vice versa
♦ la scène du balcon où Will se fait surprendre comiquement par la nourrice donnera naissance à la fameuse scène du balcon de la pièce, chargée en tension dramatique
♦ l'intervention de Marlowe qui aide Will à écrire le début de sa pièce fait référence aux différentes thèses qui ont insinué que Shakespeare n'était qu'un prête-nom et que Marlowe était le véritable auteur de ses pièces
♦ le trouble que Shakespeare ressent auprès de Thomas Kent est un clin d'oeil à certains sonnets de l'écrivain qui laisseraient à penser que William était bisexuel
♦ la Viola du film et la Viola de la Nuit des Rois se déguisent en garçon
♦ l'affreux gamin qui les dénonce par deux fois et qui avoue son goût pour le morbide donne à un moment son nom : John Webster, dramaturge anglais qui a émaillé son oeuvre d'épisodes atroces.
J'en oublie sûrement mais c'est également cela qui est jouissif : à chaque visionnage, on découvre une référence ou un clin d'oeil que l'on n'avait pas remarqué précédemment.

 

Note :

note : 5 sur 5

Shakespeare in Love

Réalisateur > John Madden
Scénaristes > Marc Norman & Tom Stoppard
Musique > Stephen Warbeck
Photographie > Richard Greatex
Montage > David Gamble
Décors > Martin Childs
Costumes > Sandy Powel
Production > Miramax Film
Genre > comédie romantique
Sortie > 1998
Durée > 123 minutes
Pays d'origine > Royaume-Uni & Etats Unis

Acteurs principaux :
Joseph Fiennes > William Shakespeare
Gwyneth Paltrow > Viola de Lesseps
Judi Dench > Elizabeth 1ère
Colin Firth > Lord Wessex
Ben Affleck > Ned Alleyn
Geoffrey Rush > Philip Henslowe
Rupert Everett > Christopher Marlowe


Shakespeare in Love

 

 

Shakespeare in Love
Oscar 1999 :
Meilleur Film
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow
Meilleure actrice dans un second rôle > Judi Dench
Meilleur scénario originale > Marc Norman & Tom Stoppard
Meilleure direction artistique
Meilleure musique de film > Stephen Warbeck
Meilleure création de costumes > Sandy Powell

BAFTA 1999 :
Meilleur film
Meilleur montage
Meilleur second rôle féminin > Judi Dench

Golden Globe Award 1999 :
Meilleure comédie ou film musical
Meilleur scénario
Meilleure actrice dans une comédie ou film musical > Gyneth Paltrow

Festival de Berlin 1999 :
Ours d'argent > Marc Norman & Tom Stoppard

Screen Actors Guild Awards 1999 :
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow
Meilleure distribution pour l'ensemble des acteurs

Satellite Award 1999 :
Meilleur film comique ou musical

Critics Choice Awards 1999 :
Meilleur scénario original
Meilleure révélation masculine > Joseph Fiennes

Empire Award 2000 :
Meilleure actrice > Gwyneth Paltrow

Lion tchèque 2000 :
Meilleur film étranger

Kinema Junpo Award 2000 :
Meilleur film étranger

Prix du film Mainichi 2000 :
Meilleur film étranger

vendredi 6 juillet 2012

Meer Bluebird elegance

Meer Bluebird elegance

Le site italien Mondivirtuali m'a fait l'honneur de mentionner mon travail sur Koinup dans un de ses articles.
Même si je sais que j'ai encore énormément de progrès à faire dans le domaine du graphisme, cela fait chaud au coeur et me motive encore plus à travailler pour m'améliorer...

Vous pouvez également retrouver Mondivirtuali sur leur page Facebook.

mercredi 4 juillet 2012

Kallaria

 

 Cet article me permet de faire coup double...

D'abord, avoir eu le bonheur de découvrir que Kallaria m'avait "featured" dans un de ses articles :

Kallaria

 

Ensuite vous parler de Kallaria et de ses oeuvres que l'on peut trouver sous de multiples formats... Car Kallaria touche à tout : écriture, photomontage, graphisme, digital painting, photographie... Je l'ai connue sur un forum sims où elle partageait sa première histoire intitulée Jane Doe...

Puis elle a commencé à faire de la retouche photo, avec de plus en plus de bonheur... Personnellement, j'aime beaucoup son univers sensible, parfois sombre (la plupart du temps) et torturé, parfois ensoleillé et plein de douces couleurs... Je trouve qu'elle a un sens artistique développé et bien à elle, souvent teinté d'onirisme...
Enfin bref, trêve de bavardages, les images parlant mieux d'elles-mêmes, je vous laisse découvrir son univers pictural sur Koinup ou Deviantart.
De plus, je ne résiste pas à l'envie de vous en laisser un avant-goût ci-dessous :

Musique pour accompagner les images 
(faire CTRL + clic sur le lien pour ouvrir un nouvel onglet)

 
 
 
 
J'aime particulièrement sa série bleue, Nausicaa, l'esprit de l'océan :
 
 
 
 
Vous pouvez également retrouver Kallaria sur ses blogs d'écriture : Fragments et Sous les Projecteurs (ils sont pour l'instant momentanément fermés mais ne devraient pas tarder à rouvrir leurs portes...^^).
 
 
PS : la musique de cet article est un extrait des Lachrimae de Dowland (1563-1626).
C'est souvent cette musique baroque qui me vient en tête quand je regarde les images de Kallaria...